Premières lignes #16 : Montmartre ensorcelé

Premières lignes est un rendez-vous littéraire initié par le blog Ma LecturothèqueLe principe est de présenter chaque semaine les premières lignes d’une oeuvre. Cela permet de vous faire découvrir de nouvelles lectures, d’une façon différente.


Un roman qui attend tranquillement que je le lise, je vous partage les premières lignes de Montmartre ensorcelé d’Alexis Boucot.

Résumé : Une peinture du vieux Montmartre, le vrai, celui de la Belle Époque. La magie de 1900 concentrée autour d’une « butte », coincée entre le chemin des Poissonniers et les Batignolles. Un quartier neuf ou, contre toute attente, la cohabitation entre une église et les lieux les plus sulfureux fit émerger un espace de vitalité et d’amusement comme il n’en existera aucun autre à Paris. Marginaux, artistes et saltimbanques fréquentaient les cabarets, les music-halls et les cafés aux côtés des bourgeois, des aristocrates et des demi-mondaines. Tous ceux qui étaient attirés par les plaisirs de la vie nocturne se retrouvaient à Montmartre, qui devint ainsi le symbole même du brassage social et culturel. L’auteur peint les cabarets à thème où les parisiens viennent se faire peur et boire des « breuvages d’asticots», les tables tournantes et les séances de spiritisme. Il utilise habilement ce décor pour inventer une rencontre entre l’imaginaire et le fantastique. Un roman empli de magie, de prodiges… un côté « Harry Potter » à la française planté dans le vieux Paris des Apaches.

1
L’orphelinat Caulaincourt
Paris, 1900.
L’orpheline, assise devant son pupitre, reposa la plume Sergent-Major dans l’encrier de porcelaine blanche, essuya ses doigts tachés d’encre violette sur le buvard, et tourna la tête vers la vitre embrumée de la classe. Dehors, sous un ciel pâle et brouillé où perçaient çà et là de fugaces rayons de soleil, la colline ruisselante et empanachée se chargeait de vagues fumées fuligineuses ; celles des cheminées d’usines, des baraques et des taudis de la Zone que repoussaient ensuite à l’est, vers la banlieue, des sautes de vent soudaines.

Un roman qui me tarde de découvrir ! J’espère que ça se fer ce mois-ci ou le mois prochain. Bonne lecture à tous !

Publicités

Une réflexion sur “Premières lignes #16 : Montmartre ensorcelé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s