Pentagon Papers

Après avoir vu une bande-annonce excellente, je suis allée voir Pentagon Papers et j’avoue avoir été légèrement déçue. Mais, globalement, j’ai passé un bon moment.

Synopsis : Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

Une réalisation immersive…
Je salue une réalisation pour le moins immersive. J’ai adoré retrouvé le décor de l’époque, les vêtements, les lieux, les comportements… Les personnages également ont une force de réalisme qui m’a épatée. Ce caractère rend le film exceptionnel et addictif. En plus de l’enrobage, ce qui se cache à l’intérieur du paquet est aussi de qualité. La pression de l’Etat est forte et ce film rappelle des thématiques très fortes et intéressantes : la liberté de la presse par exemple, ou encore les mensonges de l’Etat, la guerre… Toutes ces thématiques sont superbement illustrées et c’est un point très plaisant. Néanmoins, si la bande-annonce révèle une tension pesante, le film en lui-même reste assez lent.

Un film lent…
Quand je prends un peu de recul, je me dis qu’il ne se passe pas grand chose. Ils trouvent les documents, et font leur recherche. Nous avons toute une réflexion avec la responsable du journal si elle doit oui ou non publier. Et finalement, si dans la bande-annonce, elle semble beaucoup hésiter. Elle semble tirailler, puis accepter la publication d’une manière presque grandiloquente. Dans le film complet, il n’en est rien. Tout est lent, ça traîne et la responsable accepte d’une façon presque « trop facile ». Je n’ai eu l’impression de ne voir que défiler des soirées mondaines de bourgeois. C’est quand vient la fin que l’on sent un peu de mouvement. Une fin très intéressante d’ailleurs !

Au final, Pentagon Papers est un bon film, même si l’ensemble m’a paru assez lent. Je vous le recommande tout de même !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s