Shikanoko – livre 1 : L’enfant du cerf

Je vous parle du premier tome de Shikanoko, prequel de la saga Le Clan des Otori. J’ai apprécié cette lecture mais j’ai eu du mal à rentrer dedans…

Résumé : Aux sources du Clan des Otori… Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.
Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques…

Une entrée difficile…
Bon, voilà une lecture qui m’a fait voyagé mais vraiment, quelle difficulté de comprendre qui est qui. Les personnages s’enchaînent à grandes vitesses et même si cela donne un rythme très intéressant au récit, je n’arrêtais pas de me demander : mais qui est cette personne ? Je confondais les personnages et c’est seulement arriver au milieu du roman que j’ai enfin réussi à assimiler qui était qui. En jetant un œil aux autres avis sur ce roman, j’ai vu que je n’étais pas la seule à être dans cet état de panique au début. Après ce moment passé, l’histoire est fluide et on plonge vraiment amplement dedans. La suite sera donc je pense moins compliqué à aborder. Néanmoins, j’en viens à me demander si commencer par le Clan des Otori n’aurait pas été plus judicieux pour appréhender les personnages ?

Un roman onirique…
Dans ce roman, nous sommes plongés dans un Japon médiéval où des clans s’affrontent, kidnappent des enfants, s’échangent leurs femmes et surtout où la magie prend une place importante. Lutte de pouvoir, complot et rituel sont de la parti pour rendre ce roman très onirique. En fait, je ne m’attendais pas du tout à ça en le lisant. Une épopée dans le Japon médiéval, je voyais donc des combats, et de l’action quoi. Mais non, ça parle beaucoup et c’est plutôt lent. On découvre les rouages des clans, et malgré ce manque de rythmé, on est fasciné par la dance qui se joue sous nos yeux. En fin de compte, ça fait très asiatique comme façon d’aborder l’histoire. Très doux, zen, presque méditatif.

La plume de l’auteur…
L’auteur a une plume à l’image de son roman : douce et fascinante. Elle est poétique, mélodieuse et donne cette jolie ambiance voluptueuse au texte. L’univers reste percutant et  le style de l’auteur en est sûrement la cause. Je n’ai néanmoins pas accroché aux personnages qui me paraissaient être au second plan.

Au final, ce premier tome est intéressant mais pas pour autant transcendant. Je m’attendais à autre chose, je n’ai pas été déçue mais plutôt étonnée. Un roman onirique à lire tout de même !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s