Mini Dimanche Caverne (17/09/2017)

Dimanche Caverne est un nouveau rendez-vous littéraire initié par le blog Les mots sous la plume. Il consiste à passer tout son dimanche à lire. Le Mini Dimanche Caverne consiste à passer seulement une partie de son dimanche à lire. 


Je participe donc à ce mini-dimanche caverne, voilà qui faisait longtemps. Aujourd’hui, c’est deux heures trente de lecture, sans pause. J’ai donc décidé de lire de 10h30 à 13h. Voici mon programme de lecture.

De 10h30 à 13h :

  • Ce que murmure la mer de Claire Carabas

Résumé : « Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. »
L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne.
Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies.
Eperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son coeur ?

Voilà un roman que j’ai bientôt fini. Je traîne des pieds car je m’ennuie un peu, mais j’espère que quelques rebondissements vont faire leur apparition. Je le termine donc ce matin, mon avis suivra rapidement.

  • La Nébuleuse d’Héra de Lydie A. Wallon

Résumé : Année 3602, dans un univers comprenant de multiples espèces et de nombreuses planètes…
Kendalh fait partie de la race « supérieure » homogène. Son code génétique ne doit rien au hasard puisqu’elle a été créée en laboratoire selon les critères sélectionnés par ses parents. Scientifique de formation, grâce à la technique du clonage, Kendalh ramène à la vie des animaux disparus sous l’ère terristorique, époque durant laquelle la Terre était encore habitable.
Après une année de stage passée sur une installation spatiale, il est temps pour elle de rejoindre la planète Héra. À l’approche de sa cité, son vaisseau chavire brusquement et va se poser en catastrophe dans un territoire hostile. Lorsque des créatures impitoyables les pourchassent, Kendalh et son ami Mé-Boh, un être mi-homme mi-loup, sont miraculeusement sauvés par un humain possédant des cristaux aux pouvoirs incommensurables : les légendaires gulabis.

Celui-là, je ne vais sûrement pas le finir aujourd’hui, mais je vais essayer pour la semaine prochaine. Il faut dire que je suis à fond dedans, j’adhère complètement à l’intrigue et la plume !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s