Sylvain Desvaux – ÉCRIVAIN

Sylvain Desvaux est un auteur que j’ai découvert avec Noir, novella publié chez Evidence éditions. Puis il sort une série épisodique aux éditions Nutty Sheep qui achève de me convaincre de ses grandes qualités littéraires, je parle bien sûr de Lost Ages. Je saute maintenant sur toutes les occasions pour découvrir une autre de ses histoires. Et bien, vous savez quoi ? Je l’ai interviewé 😉 

1) Vous êtes un jeune auteur, tout du moins un nouveau, pouvez-vous nous parler de vos différents ouvrages ?

J’ai commencé par le gratuit avec de nombreuses nouvelles. J’en ai retiré certaines du net pour les réécrire et leur donner une nouvelle dimension. Actuellement, on peut trouver Noir, la rédemption de Tessa, le codex et Lost Ages chez différents éditeurs. Noir est un récit fantastique moderne, La rédemption de Tessa est une histoire de vampires revisités, le codex est un récit steampunk se déroulant pendant la Guerre de Sécession et enfin Lost Ages donne dans la fantasy.

2) Vous êtes attiré par la fantasy, et la SFFF en général, pourquoi ? Qu’est-ce qui vous attire dans ces genres-là ?

J’ai toujours aimé rêver. La littérature blanche ne me convient pas, la plupart du temps. J’ai besoin d’un imaginaire débridé, d’un univers qui me fasse voyager, pas d’une exposition en 12 chapitres des sentiments d’un personnage. Cela, je le pratique déjà dans la vie réelle. Je suppose que le fantastique remplit pour moi exactement la même fonction que pour les lecteurs qui aiment la littérature classique : il explique des choses que je ne vivrai pas forcément.

3) Vous êtes un rôliste, parlez-nous un peu de votre passion pour les jeux de rôle et ce qui en découle, notamment Lost Ages.

J’ai commencé le jeu de rôles à 15 ans, ça ne m’a jamais quitté, puisque je fais partie de la communauté Virtua JDR. Le jeu de rôles, c’est une histoire dont on est les héros à plusieurs, arbitrée par un maître de jeu. En tant que joueur comme en tant que MJ, je m’amuse. Cela rejoint une autre de mes passions : le théâtre, que je pratique depuis 10 ans. En ce qui concerne Lost Ages, il s’agit d’un monde créé par mes soins, mais les livres ne sont pas « un récit de partie », exercice que je trouve ennuyeux au possible, surtout à l’écrit. Le jeu de rôles se vit plus qu’il ne se raconte, comme l’amour ou l’amitié. Redo Lagagne et sa clique sont des personnages originaux, et la mission de Redo n’a jamais réellement été proposée à mes joueurs… dont les personnages n’apparaissent pas dans le livre, du reste !

4) Noir, publié chez Évidence éditions est votre premier ouvrage sortant au format papier, qu’avez-vous ressenti ?

J’étais content. Noir est une histoire que j’ai finalisée en 2012, et je suis heureux qu’elle ait trouvé un éditeur. Elle le mérite.

5) Une question que je me pose souvent, quel a été votre déclic permettant votre « renaissance » en tant qu’auteur ?

Une embrouille avec un collègue qui m’a fait claquer la porte d’un boulot qui ne me convenait pas. J’ai tourné le dos à un CDI pour pouvoir faire ce qui me plaisait, et cesser d’être un outil de production. Ce n’est pas facile tous les jours, mais j’assume.

6) Vous écrivez dans les genres de l’imaginaire, mais pourriez-vous écrire dans d’autres genres ?

Je pourrais écrire de la romance, de l’érotisme, voire les deux. J’ai d’ailleurs un vieux manuscrit SF/érotique qu’il faudrait que je remette à jour. Certains ont une PAL, moi j’ai une PAR (pile à réécrire). *rire*

7) Quels sont vos auteurs préférés ? Ceux qui vous ont inspiré ? Lisez-vous seulement des romans, ou également des BDs, des mangas, du théâtre, de la poésie ?

Je lis un peu de tout ça, mais il faut que ça me plaise. Je peux me forcer à lire un bouquin qui ne me plaît pas, mais je n’y trouve aucun intérêt. La lecture et l’écriture sont incompatibles avec la notion de « déplaisir » à mes yeux. Je lis rarement du théâtre : je préfère le jouer ! Côté manga, je continue la série berserk ou vagabond, entre autres… J’ai dévoré Gantz ou deadman Wonderland, et j’aime bien my hero academia. Mais je lis surtout du fantastique. D’ailleurs, dans ma ville, on me croise souvent dans un resto ou un autre en très bonne compagnie, un Stephen King ou un Koontz sous les yeux ! En ce moment, je me relis replay, de Ken Grimwood, ainsi que la série l’assassin royal de Robin Hobb, mais aussi le miroir du diable de Masterton. Je lis souvent plusieurs livres à la fois.

8) Avez-vous d’autres projets, mis à part la saison 2 de Lost Ages ?

Plein… Trop ! Callie J Deroy, une directrice de collection chez l’Ivre book, m’a demandé de lui scribouiller une nouvelle de Dark Fantasy. J’ai trois romans sur le grill (et là on parle de vrais romans, des trucs de 300, 400 pages, attention), je poursuis ma contribution à Wattpad avec Ambre fille des plaines, et j’ai une douzaine de nouvelles à réécrire ! L’écriture, c’est sans fin. On meurt de ne pas écrire, et on meurt avant d’avoir tout écrit.


Petit message de moi-même…
J’aime beaucoup cet auteur et je vous conseille mille fois ses œuvres ! À moindre coût (pour ainsi dire gratuitement) vous pouvez faire sa connaissance à travers son récit Ambre, fille des plaines sur Wattpad. Une très belle plume et un sacré imaginaire !

À découvrir et à lire surtout !

Publicités

Une réflexion sur “Sylvain Desvaux – ÉCRIVAIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s