Delphine Biaussat – ECRIVAINE

Delphine Biaussat est une toute nouvelle auteur dans le monde de la littérature de l’imaginaire. Elle aime lire depuis toujours et comme une évidence, l’écriture s’est imposée d’elle-même. Ce n’est que très récemment qu’elle publie une novella zombiesque chez Évidence éditions : Les survivants d’Aglot.

1) Vous êtes une toute nouvelle auteur, pourquoi vous être lancé dans cette aventure qu’est celle de l’écriture ?

J’adore écrire. Je crois que ce goût est dû à ma passion de la lecture. C’est formidable de pouvoir imaginer, créer de nouvelles histoires.

2) Vous avez sorti une novella chez Evidence éditions, parlez-nous des Survivants d’Aglot.

Les survivants d’Aglot est une histoire fantastique avec des zombies. Ils tuent plein de monde, mais heureusement il y a des survivants. Certains d’eux vont se battre et chercher ce qui a pu les faire se relever.

3) Cette histoire est une intrigue zombiesque mais très originale, où l’amour est au centre de la partie. Pourquoi ce choix ?

Il y a plein d’histoires de zombies où l’horreur prime. Je n’ai pas souhaité faire totalement pareil. J’ai vraiment voulu (même si l’histoire est très courte) aller plus loin en inventant une histoire, expliquer comment ils ont apparus.

4) D’où vous est venue l’idée d’écrire cette novella ?

Ce qui m’a clairement inspirée pour écrire cette histoire de zombies, c’est le film 28 jours plus tard. C’est un film qui m’a passionnée et que j’aimerais d’ailleurs beaucoup revoir. Celui-là ainsi que the walking dead ont eu le pouvoir de m’intéresser à ces êtres d’horreur. Aussi, la série prison break m’a quelque peu inspirée, elle m’a donné envie de commencer l’histoire dans une prison.

5) Tous les retours sur Les survivants d’Aglot sont positifs, vous attendiez-vous à un tel succès ?

Les premiers retours ont été très positifs. Non, je ne m’y attendais pas. En fait, je ne savais pas du tout ce que les lecteurs allaient en penser.

6) Vos genres de prédilections s’ancrent dans l’imaginaire, pourquoi ? Vous sentiriez-vous prête à sortir de votre zone de confort pour écrire sur tout autre chose ?

J’adore aussi bien lire que écrire de l’imaginaire. Comme son nom l’indique, c’est un genre qui permet de s’évader, d’être complètement libre pour imaginer et créer. Pour écrire dans un autre style… le policier c’est déjà fait (mais avec du fantastique dedans je n’ai pas pu m’en empêcher) ; Le thriller j’adorerais, j’ai déjà essayé de me lancer mais je ne suis pas arrivée jusqu’au bout. Je crois que je ne me sens pas encore prête par certains côtés. Sinon, non, je ne suis pas attirée par les autres genres, enfin je crois pas.

7) Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Eh bien oui. J’ai un roman policier-fantastique qui a été accepté il y a peu par évidence éditions. C’est un roman qui a été déjà publié mais que j’ai décidé de retravailler. Je trouve le final plutôt satisfaisant. J’espère qu’il saura vous séduire. Aussi, j’ai un roman fantasy qui est en attente d’une réponse d’une maison d’édition. Si c’est négatif, je ne sais pas encore si je vais le proposer à d’autres maisons ou bien me lancer dans l’auto-édition. C’est un projet qui me tient à cœur, et qui je pense, mérite de se laisser découvrir.

8) Vous êtes auteur, certes, mais sans doute lectrice également, quels sont vos auteurs préférés ? Vos livres préférés ? Lisez-vous seulement des romans ou également des BDs, etc… ?

Oui, je lis beaucoup. Je peux lire pas mal de genre, mais je dois dire que mes genres favoris sont l’imaginaire et… les thrillers. Dans ces derniers, j’apprécie tout particulièrement Maxime Chattam et Franck Thilliez. Mais je suis loin de ne lire qu’eux. Je lis tous livres dont le résumé me plaît. Il y a peu de temps, j’ai lu un thriller qui vraiment était très très prenant : la cave, d’Anne McLean Matthews. Je le conseille à tous ceux qui aiment frissonner. Celui-là va rester dans ma mémoire un certain temps.

Un grand merci à Delphine Biaussat qui a accepté de répondre à mes questions.


Les Survivants d’Aglot – C’est la catastrophe à Aglot : les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage. Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l’une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion. Réussiront-ils à sauver les citoyens et envisager un avenir heureux ?

Format numérique à 2.99 €

Format papier à 12 €

Publicités

Une réflexion sur “Delphine Biaussat – ECRIVAINE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s