Street Fighting Cat

J’ai donc lu le premier tome de la nouvelle série événement des éditions Doki-Doki : Street Fighting Cat. Un shônen dans l’univers très fermé des chats de gouttières… 

Résumé : La nuit, quand les humains s’endorment, les chats prennent possession des rues et des toits et passent en mode badass ! Poussés par leurs instincts ancestraux, les chefs de bande défendent ou agrandissent leur territoire à coups de griffes et de crocs pour écarter les plus retors des chats de poubelle ! Suite à une rencontre inattendue, Hige, un matou errant tombé tout en bas de l’échelle sociale féline, se retrouve entraîné dans le tourbillon des rivalités entre les clans qui règnent sur les différents quartiers.

L’intrigue…
Nous retrouvons là une société de chat errant fort bien construite. Hige est un chat lâche et relégué tout en bas de l’échelle sociale pour ne pas avoir respecter un code important de leur société : ne pas fuir. Or, Hige et la fuite, c’est vraiment toute une histoire. Alors, il se fait tabasser chaque jour. Quand un gros matou débarque dans le quartier, Hige voit là une opportunité. Et si le fond du trou n’était pas une nécessité ?

La mafia chat…
J’ai adoré ce manga, et pas seulement grâce à l’intrigue. Cette organisation dans la société des chats errants est tellement abracadabrante. En fait, ça sonne si réel que j’ai l’impression que les chats de gouttières vivent vraiment comme ça, c’est dire ! On a des boss de quartiers, des codes à respecter, une hiérarchie et tout est parfaitement expliqué. Alors quand un matou ex-chat domestique débarque dans la rue, heureusement que Hige est là pour lui expliquer les règles. Enfin, s’il les écoute… Je tiens à préciser que ce n’est pas un manga mignon. On est loin du Chi par exemple. Comme le dit le titre, nous sommes dans du combat de rue mais en mode chat. Street Fighting Cat… Du punch et de l’humour, un combo parfait !

Hige…
Hige est un lâche comme je vous l’ai dit un peu plus haut mais malgré ça, on se prend d’affection pour lui. Parce qu’on découvre pourquoi. On découvre pourquoi il a réagi comme il l’a fait. La lâcheté est souvent l’alliée de la peur et c’est à cause de cette peur que Hige a foutu le camp, abandonnant son ami. Alors maintenant, il est un paria. Un paria parce qu’il a fui. Il se fait tabasser chaque jour et c’est assez bouleversant. On a ses pensées et on sent qu’il regrette mais il est lucide. Il sait qu’il le referait parce que la peur est plus forte que son courage. Il sait que ce qu’il a fait est mal alors il se laisse faire, il se laisse tabasser, malmener par les autres chats des rues. L’arrivé de ce gros matou lui promet des jours meilleurs !

Au final, Street Fighting Cat est un manga alliant humour décapant, combat et lutte de pouvoir. Une jolie combinaison pour un shônen d’exception ! Pour vous procurer le premier tome, c’est par ici.

Mon avis sur le tome 2 est disponible ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Publicités

Une réflexion sur “Street Fighting Cat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s