Haïkus et notes de voyage

J’ai reçu cet ouvrage grâce au site Simplement Pro, et je remercie Synchronique éditions pour leur confiance. Je vous parle donc de Haïkus et notes de voyage. J’ai été transportée au cœur des mots, dans un voyage poétique…

Présentation : Bashô (1644-1694), moine errant, poète parmi les plus célèbres du Japon, est considéré comme le père du Haïku et l’un de ses plus grands maîtres.
Imprégné de sa pratique méditative zen, il lui donne sa structure et surtout son esprit : un tercet très court qui saisit l’essence de l’instant présent.
Ce carnet de voyage, qui associe prose allusive et haïkus d une saisissante vitalité, marque un tournant dans la vie et l’oeuvre du poète. Suite au décès de sa mère, quittant sa vie sédentaire de Maître de poésie reconnu, il se lance dans une quête d absolu, de total dépouillement, pour revenir à la pureté de l’expérience immédiate.
Les superbes haïga de Manda nous accompagnent dans ce voyage au coeur du Japon éternel et de l’intime aventure humaine.

J’ai découvert cet ouvrage, non pas par hasard, mais grâce au blog Light and Smell qui a fait un super article dessus. J’ai été intriguée et en amoureuse du Japon, j’ai sauté dessus. Pour lire l’article de Light and Smell, c’est ici.

Un récit de voyage…
Comme l’indique le titre, ce recueil regroupe à la fois des petits poèmes japonais mais également des petites notes de voyage. Même sans le savoir, cet aspect de l’ouvrage est très clair. On ressent le périple à travers les haïkus, qui parlent des différents endroits visités et de moment pris à vif. Le poète écrit sur tout, il trouve l’essence et la pose sur le papier. On le suit au fil de son périple de moine errant, on le suit à travers son voyage en ermite. Il nous parle d’Edo, capitale administrative d’un Shogunat, maintenant Tokyô. Il nous parle de Fûwa et de Nagoya et à travers ces poèmes, nous traversons le pays mais également son Histoire. Ce petit recueil m’a rappelé mes cours de civilisation Japonaise et je me suis vraiment régalée.

Les Haïkus…
En ce qui concerne les haïkus, nous les avons sous trois formes. Tout d’abord en français, traduit par Manga qui a également réalisé les Haïga dont je vous parlerai après. Ensuite, nous les avons sous forme de japonais romanisé. Qu’est-ce que c’est ? À tous les jeunes novices en japonais, ça doit certainement vous dire quelque chose. En effet, c’est ainsi que l’on écrit le japonais au début de notre apprentissage : avec l’alphabet romain « comme ça se prononce ». Et puis, on a la version japonaise totale (kanji et hiragana). J’ai beaucoup aimé cet aspect. Cela fait deux ans que j’étudie cette langue et j’ai pu lire certains haïkus. J’ai trouvé que les versions originales étaient bien plus belles à l’oreille que la version traduite. C’est souvent le cas. Alors, c’est vraiment un point très positif de la part des concepteurs de l’ouvrage. Les haïkus en version japonaise sont calligraphiés, cela a donc été plus difficile que prévu de « déchiffrer » les kanjis. Mais, c’est un véritable plaisir pour les yeux !

Les Haïgas…
Que de mots inconnus aujourd’hui… J’avoue que je connaissais les estampes, j’ai d’abord cru que c’en était mais après avoir lu l’introduction et la préface, j’ai découvert les Haïgas. Je suis donc allée me renseigner pour en savoir un peu plus. Un Haïga est une illustration typiquement adaptée aux haïkus. C’est très souvent le poète lui-même qui les réalise en lien avec son poème. Parfois clairs, d’autres fois recherchés et poétiques, ces Haïgas représentent l’essence de l’haïkus dessinée. Ici, ces illustrations sont caractérisées par un coup de pinceau montrant l’élégance et le raffinement de la poésie japonaise.

Un travail éditorial ahurissant…
Dès que je l’ai reçu, j’ai été subjuguée. Ma mère aussi, d’ailleurs. Petit dans son format mais tellement riche. Une qualité de papier, de la couleur, des reliefs sur la couverture, bref, un support extrêmement agréable, permettant une lecture encore plus immersive. Il est vraiment magnifique. Bravo à Synchronique éditions et à Manda pour son travail sur les illustrations et la traduction des Haïkus.

Au final, ce recueil est une véritable pépite, un joyau de la poésie japonaise reflétant toute la souplesse et l’élégance de la plume enveloppante de Bashô. Pour vous procurer cet ouvrage, c’est par ici. Ou par . Vous pouvez également vous le procurer sur simple commande chez votre libraire.

Service de presse envoyé par la maison d’édition (Simplement Pro)


∴ ÉNIGME #5 ∴

EDIT : Un des ouvrages a été chroniqué, ça y est. Voilà qui devrait vous aider à trouver le nom de l’auteur 😉

Vous avez la réponse ? Envoyez moi un mail via le formulaire de contact avec soit le nom de l’auteur en question, soit le nom de ses recueils de poèmes, ou les deux ! Je vous enverrai vers la prochaine énigme 😉

Vous ne trouvez pas ? Vous avez besoin d’un indice ? Cherchez Jess dans la rubrique Science-fiction, une fois trouvée, envoyez moi un mail via le formulaire de contact en me précisant sur quelle page se trouve mon chat adoré ! Et je vous donnerai un indice, promis 🙂

Le cadeau n’est disponible que jusqu’au 30 Septembre !

Participations pour le cadeau, ouvertes à la France uniquement.

Formulaire de contact…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s