Les carnets de Pauline Thot

J’ai donc lu Les carnets de Pauline Thot et j’ai adoré ! La vie d’une jeune fille qui grandit, se découvre et appréhende le monde qui l’entoure… Une très belle escapade littéraire !

Résumé : 1999. Pauline étouffe dans sa petite ville de province. Introvertie et malmenée en classe, elle ne revit que pendant les vacances en Corse, où elle se découvre à la fois désirable et vulnérable. Pour assouvir sa soif de liberté, elle se révoltera tour à tour contre l’autorité, les hommes et la société. Dans ses carnets, Pauline raconte à la première personne sa lutte solitaire contre la honte et la culpabilité qu’elle ressent dans sa construction en tant que femme dans un pays où leur condition et leur sexualité posent toujours problème. Avec son « Je », elle joue à se moquer de tout pour ne pas souffrir.

Un récit poignant au ton cynique, une excellente découverte…

La forme choisie…
Nous lisons une sorte de journal intime. Pauline raconte tout ce qu’elle ressent, ce qui lui arrive et commente. Nous avons droit à ses états d’âmes et son questionnement. Cependant, nous ne sommes pas que plongé dans ses cahiers. L’auteur nous narre également son histoire, si bien que se met en place un mouvement assez régulier d’échange entre la narration et les pensées de la jeune fille. Au début, c’est assez déroutant. Il n’y a qu’une étoile permettant de distinguer les deux et c’est à chaque fois dans la continuité. J’ai eu du mal à m’habituer à ce « je » qui passe alors au « elle » sans vraiment nous préparer. Certes, on sent que quelque chose va arriver, avec cette petite étoile, mais changer d’un coup de pronom personnel m’a tout de même déstabilisé. Mais, pas d’inquiétude, je me suis prise au jeu et j’ai vite pris le pli.

Le questionnement d’une jeune fille…
On est complètement immergé dans le conscient de Pauline, avec ses carnets. Nous suivons une histoire, un fil rouge avec la narration de l’auteur et puis nous arrivons de nouveau dans les carnets où cette jeune fille dépose tous ses sentiments et surtout ses remarques sur la société. Le ton est cynique mais criant de vérité. J’ai adoré cet aspect du roman, on se questionne avec elle et on ne peut pas se retenir de sourire pour certaines de ses réflexions.

L’amour…
C’est sûrement ça qui a fait que j’ai accroché autant au roman : l’amour. Si Pauline se questionne, elle appréhende aussi son corps et ce qu’il provoque chez la gente masculine. Elle va aimer, détester et découvrir. L’auteur nous décrit ces scènes intimistes avec délicatesse et finesse, j’ai été transportée. Et mon côté fleur bleue est ressortie. Je continuais de lire, inlassablement, impatiente de savoir qui serait l’élu de son cœur, que pouvait encore faire ce garçon qui n’avait de cesse de la tourmenter… Complètement hypnotisée par la plume de l’auteur, je me suis laissée aller à la contemplation de ces lignes, où romance et amitié prenaient une place prépondérante.

Au final, j’ai beaucoup apprécié suivre l’évolution de Pauline, dans ses pensées, ses actions et ses amitiés (et amours aussi). Une fable nous exposant le passage à la vie adulte, avec souplesse et cynisme. Pour vous procurer ce roman, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’auteur

Publicités

3 réflexions sur “Les carnets de Pauline Thot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s