La Horde

J’ai donc regardé un film français. L’écrire rend la chose plus vraie encore… La Horde est un film fantastique… français qui m’a laissé un goût amer.

Synopsis : Au Nord de Paris. Décidé à venger la mort d’un des leurs, un groupe de policiers prend d’assaut une tour HLM, dans laquelle s’est barricadée une bande de gangsters, et se retrouve sans le savoir confronté à une horde de zombies. Flics et malfrats n’auront d’autre solution qu’unir leurs forces pour venir à bout de ces êtres terrifiants…

Bon, c’est un film fantastique français donc que mon petit-frère n’arrêtait pas de me recommander, faut dire que lui et les zombies c’est l’amour fou. Alors, je l’ai regardé…

L’intrigue…
On a une fine équipe, fine n’est sûrement pas le mot adéquat, de policier qui semble vouloir se venger pour une quelconque affaire dont nous ne savons pas grand chose. Le principal c’est qu’ils sont bien décidé à se la jouer en solo et mener leur vendetta contre une sorte de gang qui se planque dans un immeuble abandonné, en pleine banlieue. Bon, d’accord, soit. Ensuite, c’est l’horreur, le sang partout, et ça suinte, ça suinte… Et puis, arrivée des morts vivants. La suite ? Bah, ils tuent des zombies et se font tuer aussi. Du film de zombies pour du film de zombies. Une intrigue vide et sans fil conducteur. Même la tentative de créer un début cohérent échoue lamentablement… Les policiers arrivent pour on ne sait quelles histoires de vengeance. Même ça ce n’est pas expliqué, et ce n’est sûrement pas par manque de temps, vu que le film ne dure que 1h30 (heureusement !).

Les dialogues…
Ce qui m’a le plus dérangé sont les dialogues. Dérangé, dérouté, ébranlé et choqué. D’un ridicule ! Tout est poussé à l’extrême. Entre gros mots, gros mots et gros mots, nous sommes pris en tenailles avec un groupe de malfrats bien stéréotypés et des flics de banlieue encore moins sophistiqués. Je suis désolée mais dans le genre préjugés on est quand même servi. Les gangsters sont les mauvais immigrés par excellence, ceux que les flics peuvent pas piffrer. Dans ce film, personnellement, c’est plutôt les « poulets » que je ne peux pas piffrer. Insultes et bagarres sont les maîtres mots, j’ai été assez dégoûtée, à de nombreuses reprises, de la facilité avec laquelle les scénaristes ont réduit notre si belle langue à l’état d’ordure ménagère… En fait, l’interdiction aux moins de 12 ans, c’est pour le vocabulaire d’arriérés employé dans le film.

Au final, je ne vais pas m’éterniser sur ce film. Je ne vous conseille pas de le regarder sauf si vous aimez vraiment beaucoup mais vraiment beaucoup les « histoires » de zombies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s