Vouloir chanter les heures

J’ai terminé de lire le recueil de poèmes de Fanch : Vouloir chanter les heures. Publié chez Publishroom, j’ai beaucoup apprécié passer du temps entre ces lignes, d’une mélodie enchanteresse !

Résumé : L’enfance, le temps qui passe, la nostalgie…
Autant de thèmes abondamment traités par les poètes. Fanch les aborde en s’immergeant dans les souvenirs et les pensées qu’ils génèrent, mais aussi dans leurs interprétations et les non-dits.
Vouloir chanter les heures, recueil de textes poétiques, plonge dans la mémoire essentielle qui associe l’impact de nos souvenirs à celui des émotions et des sentiments qui jalonnent les différents « climats » de nos vies. Ils donnent un sens à cette mémoire et transcendent, par l’écriture poétique, les éléments qui la composent… Ainsi nous reformons le lien à notre condition humaine, en retrouvant le désir d’en extraire de nouvelles richesses émotionnelles.

Le titre dit tout et nous fait comprendre toute la dimension poétique de l’ouvrage. Vouloir chanter les heures… Ce recueil parle du temps qui passe, ses vers sont doux, rythmés, et si riche que j’en ai été bluffée !

La poésie dans toute sa splendeur…
J’ai été épatée et complètement plongée dans ce recueil. J’ai toujours un peu peur quand je lis de la poésie. Peur de tomber dans le cliché. Peur de ne rien comprendre. Peur de ne pas savoir vous exprimer mon ressenti. C’est toujours le danger mais malgré tout, je m’y laisse toujours prendre (tiens, Amélie Nothomb ? « J’ai beau savoir qu’écrire et dangereux, et qu’on y risque sa vie, je m’y laisse toujours prendre », non, je ne suis pas une grosse fan détraquée d’Amélie Nothomb qui connaît même certaines citations par cœur…).

Comme dit un peu plus haut, j’ai trouvé le vocabulaire d’une richesse absolue, pas une répétition, j’ai découvert des mots, des tournures, de nouveaux sens… Fanch s’amuse avec la langue française avec élégance et dynamisme. J’ai été transportée dans l’imaginaire de l’auteur, entre image poétique et mélodie entraînante. L’ennui n’a pas pointé son nez une seule fois, un recueil court mais intense. Une plongée au cœur d’un amas de figures de style, quand les métaphores se joignent aux anaphores pour le bonheur des oreilles… Un régal !

Mon avis est assez court, même très court. Il faut dire que le recueil l’est également et puis, il n’est jamais simple de parle de poésie. Saurez-vous me pardonner ? En tout cas, ce recueil a été une excellente surprise. Fanch s’amuse avec les mots avec souplesse pour un véritable moment de bonheur ! Pour vous le procurer, c’est ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Publicités

2 réflexions sur “Vouloir chanter les heures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s