Les survivants d’Aglot (novella)

J’ai donc lu cette novella zombiesque : Les survivants d’Aglot. Je n’ai pas arrêté de vous teaser sur la page facebook, je vous en parle donc enfin, de long en large. J’ai beaucoup aimé, un peu de fraîcheur dans un univers connu !

Résumé : C’est la catastrophe à Aglot : les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage. Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l’une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion. Réussiront-ils à sauver les citoyens et envisager un avenir heureux ?

Je l’ai d’abord commencé tranquillement le matin pour la finir sans ménagement l’après-midi, en plein soleil, sous les tropiques (Sous le sunlight des tropiiiiiques, l’amour se raconte en musiiiique). La réalité est toute autre : moi assise sur une chaise de jardin devant le gazon de la cour de la maison.

L’intrigue…
On suit plusieurs personnages, deux en particuliers. On a un jeune gardien, qui commence à peine et voilà qu’il doit faire face à une apocalypse zombie, vraiment pas de chance celui-là. Et à côté on a une prisonnière, car l’intrigue se déroule dans un premier temps dans la prison d’Aglot, prénommée Emilie. Notre chère Emilie est en cellule d’isolement, parce qu’elle s’est battue contre une vraie pêta**e qui l’avait bien mérité. D’ailleurs, cette vraie pêta**e va réussi à se libérer. Tss ! Nos deux personnages vont vite se regrouper à la recherche de survivants et plus tard, d’un moyen de se débarrasser de ces morts vivants qui se baladent tranquillement dans les rues de leur ville.

Quand l’amour rime avec décomposition…
Ce que j’ai beaucoup apprécié dans cette novella, outre que l’histoire se passe en pleine apocalypse zombie, c’est bien cette originalité dont fait preuve l’auteur. Delphine Biaussat revisite le genre et nous entraîne en plein cœur de son imaginaire. La magie se lie à l’amour et l’amour à l’horreur. Le but des survivants n’est alors pas la défense. Nous ne sommes pas dans une histoire où la finalité sera d’observer comment les personnages survivent, comment ils font pour se défendre face à ces créatures. On est également bien loin du gore à la Walking Dead. Ce qui est intéressant est que tout de suite, ils vont chercher à comprendre ce qu’il se passe, et essayer d’éradiquer ce phénomène. Plutôt que de s’habituer et découvrir une nouvelle façon de vivre, ils vont tout faire pour reprendre leur vie d’avant en trouvant l’origine du mal et en s’en débarrassant complètement. C’est là bien plus réaliste. C’est d’ailleurs un autre point que je peux relever : ce côté réaliste, malgré cet univers fantastique.

Au final, une novella qui se lit en quelques heures. Nous sommes ballottés de point de vue en point de vue, ne manquant rien des événements. Addictive et originale sont les deux mots qui qualifient le mieux cette histoire. Pour vous procurer cette novella, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Publicités

Une réflexion sur “Les survivants d’Aglot (novella)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s