La première fois que j’ai été deux

Je vous parle aujourd’hui d’un roman qui fait son bout de chemin hors des sentiers battus : La première fois que j’ai été deux de Archibald Ploom a été une sacrée surprise !

Résumé : Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l’amour n’est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l’année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe… Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie.

Je tiens en premier à remercier l’auteur qui a pensé à moi pour chroniquer son ouvrage. Il a fait son petit tour des blogueurs et j’ai été une des heureuses élu. La chronique du blog Les perles de Kerry est d’ailleurs déjà disponible depuis quelques temps. Pour la lire, c’est par ici. Je suis en tout point d’accord avec elle, je vous explique…

Une superbe histoire d’amour…
J’ai plongé, sans vraiment penser aux conséquences, dans cette histoire d’amour si douce et délicate. On suit une jeune fille qui a des tendances digressives très importantes, un peu comme moi en fait. Elle nous raconte sa vie et loin de s’en moquer, on veut en savoir plus encore. On est vite pris dans sa routine, pas si quotidienne et on ne lâche plus la lecture. Elle rencontre un garçon, Tom, vous savez un de ces British un peu prétentieux et tellement à cheval sur le thé (le thé, c’est tout un art après tout). Elle le prend en grippe mais rapidement, elle apprend à le connaître. Lui et sa musique. Lui et son pays. Ils se découvrent et s’appréhendent. Ce qui m’a beaucoup plu est que nous ne sommes pas que dans une histoire d’amour. Le fond est passionnant. L’Angleterre, la musique… Finesse et simplicité sont les maîtres mots de ce récit qui vous emmènera à la rencontre d’une jeune fille, à la découverte d’elle-même.

Le ton de l’auteur…
Archibald Ploom a une de ces plumes qui ne vous lâche plus, après lecture. J’avoue avoir eu du mal à accrocher au début. Le style est très différent de ce qu’on a l’habitude de lire et j’ai été très surprise. En effet, le résumé reste simple, et ne donne pas du tout le ton du texte. Et puis, dès le deuxième chapitre, j’ai été happée. Dans l’impossibilité d’arrêter ma lecture. Karen digresse, digresse et digresse. Et malgré ça, on ne se lasse pas. C’est sans doute ça qui fait l’originalité du récit. On a un personnage principal qui se livre, tout entier. Un ton cynique par moment, des références littéraires appréciables à souhait et on découvre des artistes musicaux. J’ai ressenti toute la culture de l’auteur. J’ai été bluffée par sa plume et la facilité avec laquelle il jongle entre les pensées de Karen et la narration.
Ce roman aurait pu être un coup de cœur, mais comme Kerry le dit si bien dans son article, la forme n’est pas très adaptée. Ce qui m’a le plus dérangé sont les tirets des dialogues qui ne correspondent pas du tout à ceux usités d’ordinaire. Enfin, ça passe vite aux oubliettes.

Au final, une histoire d’amour qui nous emmène en Angleterre sous fond musical. C’est l’histoire de la découverte, des premières fois et de la prise de conscience. Un auteur à suivre, je vous conseille son roman avec ferveur ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’auteur

Publicités

4 réflexions sur “La première fois que j’ai été deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s