Episode 3 : Où l’on rencontre enfin Valentine Perdreaux

Une autre série qui commence à me plaire. À me plaire beaucoup. Je vous parle de l’épisode 3 de Valentine Perdreaux a disparu. Le ton qu’emploi l’auteur, la densité des événements, pouah ! Un régal !

Résumé : Où l’on prend l’avion, où l’on rencontre enfin Valentine Perdreaux, et où l’on fait la connaissance d’un inquiétant gentleman…

Valentine Perdreaux a disparu. Toujours. Papa est en panique. Toujours. Pendant ce temps, dans l’Orient-Express… Madame roucoule avec un bel hidalgo… Ah, bah c’est du propre ça ! Elle est là avec ses bonnes intentions de scientifiques mais elle se laisse charmer en deux minutes par un parfait inconnu aux mains gantées. Ah, les femmes… Pendant que Madame (parce qu’on peut plus dire mademoiselle maintenant) papillonne avec ce noble des rues, il s’en passe des choses du côté de la presse. V’là que la police arrive ! Faut dire qu’il y a eu un meurtre y a pas longtemps et que notre très cher Antonin était sur les lieux. Mais tout va bien. Papa Perdreaux sait se faire respecter quand il faut. Mais alors, ils vont la retrouver la Valentine ?

Voilà… Je fonds. Je suis en train de fondre pour cette série. Quand je pense que je ne voulais pas la lire au début… On rencontre enfin celle qui est l’héroïne du récit. Celle sans qui tout ceci n’aurait jamais eu lieu d’être. La grande Valentine ! Valentine Perdreaux. En chair et en os, bien installée dans l’Orient-Express en conversation avec un bel inconnu. L’ironie de la situation m’a bien fait rire. Quand des journalistes affrontent des forces magiques supérieures pour la retrouver, celle-ci bat des paupières pour un homme. Bah, v’là aut’ chose ! Oups, mon accent cauchois ressort des limbes… Waldeck souffre aussi, à sa manière, dans son coin. Pauvre photographe. Antonin lui, est lancé et prêt à récupérer la Valentine. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour son patron, celui-là ! Encore une fois, le ton de l’auteur me désarçonne. Son écriture est fluide et son sarcasme participe à rendre cette lecture encore plus agréable. Les épisodes sont assez denses en événement et on n’a pas le temps de se reposer. On ne s’ennuie pas. On adore !

Encore une histoire à acheter une fois la version papier sortie ? Je ne sais pas si le compte en banque va être ravie… Filez vite commencer cette série si ce n’est pas déjà fait, sinon, pour vous procurer cet épisode, c’est par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s