Versus

Me revoilà avec la chronique de Versus dont l’auteur est un auto-édité qu’on ne présente plus : Luca Tahtieazym. Un thriller, une plongée au cœur de l’esprit d’un tueur en série… Un récit immersif ! 

Résumé : Quand on lui attribue à tort une nouvelle victime, Achille, le tueur en série que la presse a baptisé L’Artiste, comprend qu’une personne connaissant son modus operandi l’imite.
Les rôles s’inversent et il décide de mener l’enquête.
On trompe comme on tue : en se grimant et en semant les bribes d’une vie imaginaire que la proie ne suspectera pas.
Mais qui est la proie ?

Quand j’ai vu que l’auteur proposait son ouvrage en service de presse, j’ai sauté sur l’occasion. Ça m’a permis de connaître cet auteur que je voyais beaucoup circuler mais que je n’avais jamais lu et surtout de découvrir cette oeuvre dont le résumé m’attirait beaucoup.

L’intrigue…
Le point centrale de cette histoire est bien le personnage, sans qui le récit perdrait vite de sa saveur. Le résumé nous le fait bien comprendre : tout va se baser sur ce tueur surnommé l’Artiste. On va le rencontrer, pénétrer dans les tréfonds de son esprit et comme prisonnier, on n’arrivera pas à s’échapper avant la fin. Tout le roman sera consacré à la quête d’Achille pour trouver le malotru qui ose se prendre pour lui. On va alors pouvoir suivre son investigation et apprécier les différentes manières qu’il a de déterminer le coupable.

Une immersion totale du lecteur…
On est vite pris dans les mailles du filet de Achille. On ne peut pas lâcher le livre, et après tout, le veut-on vraiment ? L’auteur prend le parti de nous faire prendre part à l’histoire. Nous sommes alors des personnages propres au récit. D’une façon assez sournoise, il nous rend captif, rendant impossible toute fuite. Ce tueur en série, cet Artiste, nous apostrophe directement et sans scrupules. Il n’hésite pas à nous faire peur sans pour autant avoir de mauvaises pensées. Parce que pour lui, c’est comme nous offrir une bénédiction. Parce que ça devrait être un honneur pour nous que de lui servir dans ses desseins. Un honneur qu’il dit !

Une plongée dans l’esprit malade d’un malade…
Luca Tahtieazym nous emmène dans les profondeurs d’un être différent. Différent dans sa façon de voir la vie. Différent dans sa manière d’appréhender les choses. Un être qui ne voit pas le mal qu’il fait, car pour lui c’est une apothéose, c’est une fierté, un privilège que de lui servir ! Le début du roman est assez lent, on entre tranquillement dans la tête d’Achille. On apprend à le connaître, lui, sa vie, son travail, sa compagne, et sa façon de penser. Quand le meurtre qu’il n’a pas commis apparaît dans les journaux, on commence à sentir l’angoisse qui l’étreint. On panique un peu aussi. Et on attend, aux aguets. Un piège ? Une fausse information ? Et pire que tout, un copieur ? Achille en vient vite à la dernière hypothèse et va tout faire pour trouver le coupable. Il va vite devenir parano, et sa personnalité un peu déséquilibrée va ressurgir. Si on pouvait s’attacher un minimum au début du roman à ce personnage, on s’en détache totalement à ce moment-là, pour le détester abondamment. Je le trouvais risible dans son comportement et tellement ridicule. Luca Tahtieazym a réussi à donner une dimension très réaliste à ce personnage, à ce serial killer. Un excellent point !

Une enquête…
Pour finir, je vais vous parler assez rapidement de l’enquête que mène Achille. Je rappelle que le but est de trouver qui est le copieur et j’avoue que j’avais la réponse dès le début. Bon, je ne l’ai su qu’à la fin mais j’étais plutôt fière de moi. Tout ça pour dire que vous pouvez mener l’enquête vous même, en utilisant les infos d’Achille. Oui, vous serez perdus, vous serez sceptiques, et un peu incrédules aussi. L’auteur nous met le doute et on hésite. Mais, j’avoue que la fin est à la hauteur de mes attentes. Un dénouement hors-normes, que j’avais pressenti, sans trop y croire… Faut dire que l’auteur n’arrête pas de brouiller les pistes !

Au final, j’ai beaucoup aimé ce thriller. Complètement immergée dans la tête d’un malade, plein de sens commun, j’en suis ressorti l’esprit embrumé… Je vous le conseille ! Pour vous le procurer en numérique c’est par ici, et en papier c’est par .

Service de presse envoyé par l’auteur

Publicités

3 réflexions sur “Versus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s