American Nightmare 3 : Elections

AVERTISSEMENT : INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS (PUBLIC AVERTI)


American Nightmare 1 et 2… Une intrigue au concept écœurant ! American Nightmare 3, le film le plus dérangeant que j’ai vu de ma vie.

Synopsis : Une sénatrice américaine se lance dans la course à l’élection présidentielle en proposant l’arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d’une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer…

J’ai failli dire que j’étais heureuse de vous parler de ce film… Heureuse n’est pas le bon mot, loin de là. C’est une nécessité. Oui, j’exagère. C’est juste un film d’épouvante-horreur. J’exagère peut-être… Ou pas, en fait. À vous de juger, remarquez.

Le concept…
Le concept, l’intrigue, la trame de base, l’histoire, des mots différents pour parler de la même chose. Ici, cette nuit noire aux Etats-Unis où tous les crimes sont autorisés. Ça va des plus légers au plus grave : du simple vol, au meurtre, à la torture (et j’en passe). Cette série de film est connue. Un côté très choquant les entoure, et j’avoue que les deux premiers sont juste sanglants et épouvantables. Je ne dis pas qu’ils sont mauvais. C’est la même chose, le même principe : des meurtres, des meurtres et des meurtres. Sans véritable but, juste pour nous montrer du sang, du sang et du sang, oh ! et la peur aussi, n’oublions pas la peur. Dans ce troisième opus, le but va être de tuer ou de sauver (tout dépend de quel côté on se place) la sénatrice qui veut se présenter aux élections présidentielles. Son programme ? Très clairement, l’arrêt total et définitif de la Purge (ça m’écœure tellement de mettre une majuscule à ce mot…). Nous qui sommes en plein tournant politique, je suis en pile dans le thème ! Heureusement que nos politiciens n’ont pas à gérer une Purge annuelle (le dégoût revient. Cette satanée majuscule…).

La haine exacerbée…
Je dis la haine mais c’est bien plus. Ce film nous montre ce qu’il y a de plus mauvais en l’homme. Il nous montre que nous ne sommes pas mieux que des animaux. Que nous avons besoin d’un exutoire. Comment survivre sinon ? On a besoin de faire ressortir notre colère. On a besoin de se purger. C’est la grande Purge annuelle (…). Un besoin ? Ou une envie ? Les personnages ne disent pas « je suis obligé de purger ». Ils disent « je veux purger ». Ils le veulent, le veulent et le font. Ils se transforment, se cachent derrière un masque. Pourquoi ? Ils ont honte ? Peur qu’on les reconnaisse après cette nuit d’horreur ? Ou n’assument-ils pas leur folie destructrice ?

Une société irréaliste… Enfin… J’espère !
Imaginez un monde où durant une nuit, tous les crimes sont permis… Une nuit où tout ce qu’il y a de mauvais en vous peut ressortir et se faire plaisir… Ceux qui ne veulent pas y prendre part se terrent, se cachent, attendent que l’orage passe… Certains réussissent. D’autres meurent. Il faudra vous rappeler de ne jamais attiser la colère de quiconque. On vole dans votre magasin ? Laissez faire. Parce que si vous l’en empêchez, il y a une nuit où il vous le rappellera. Une nuit. Une seule. Le reste du temps ? Pas de criminalité, pas ou très peu. Des gens du monde entier débarquent aux Etats-Unis. On appelle ça le tourisme du meurtre. Vous connaissez non ? Le tourisme du meurtre. Ce sont des étrangers qui viennent en vacances aux Etats-Unis pendant la grande Purge (Aïe), pour glorifier le modèle américain disent-ils. Ce film est une fiction. Quelque chose qui n’arrivera jamais en vrai. Il est dérangeant et éprouvant. Qui sont les suivants ? Qui sera le prochain ? Les réactions des personnages sont les pires. Ceux qui vouent un véritable culte à cette nuit noire. Ils tuent et s’exaltent. À faire pâlir les plus dangereux criminels de la planète. Cette soif de sang, et cette façon d’en parler… Comme si tuer était normal. Comme si tuer était un besoin. Même pas un besoin. Un devoir !

Au final, un film très intéressant à regarder (intéressant pour ne pas dire, flippant, épouvantable et choquant), qui nous livre les côtés ténébreux d’une humanité en morceaux. Cependant, une lumière brille toujours en certains d’entre eux, ramenant un peu de chaleur dans un monde froid et sanglant.

Publicités

3 réflexions sur “American Nightmare 3 : Elections

  1. Vampilou fait son Cinéma dit :

    Pour ma part, c’est une franchise que j’adore ! Tu vois, j’avais moyennement aimé le premier, qui n’était pas allé assez en profondeur dans ce concept, mais le premier et ce troisième opus, montrent véritablement toute l’étendue de l’horreur qu’une telle loi peut avoir…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s