Le Miroir du Damné

J’ai donc lu le Miroir du Damné, un thriller-policier-fantastique qui sort le 14 Avril 2017. Je remercie les éditions Séma pour m’avoir permis de le lire en avant-première. Il a été une excellente lecture, bien qu’un peu lent à démarrer.

Résumé : Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.
Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?
C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.
Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque…

Quand j’ai vu que les éditions Séma recherchaient des chroniqueurs pour parler de son nouveau thriller, j’ai sauté sur l’occasion. Ils me l’ont alors offert en version numérique et je me suis régalée. J’avoue avoir mis du temps à rentrer dans l’intrigue, néanmoins.

Le temps de démarrer…
Vous connaissez ce problème, quand vous avez une vieille voiture et qu’il faut tourner la clé plusieurs fois pour qu’enfin le moteur se mette à mugir. C’est le cas ici. Je n’ai pas tourné la liseuse plusieurs fois pour que le roman s’ouvre, non, hein. Ce que je veux dire par là c’est que le début du roman (les 70 premières pages environ) est très long, pour ne pas dire lent. Alors, oui, il faut poser l’intrigue, le décor, les personnages… Il n’empêche que ce début de roman est loin d’être accrocheur. Si vous sentez, comme moi, cette envie irrépressible de lâcher la liseuse pour continuer votre partie d’Assassin’s Creed, un peu de courage, la suite vaut vraiment le coût !

Le style narratif…
L’auteur prend le parti de ne pas se focaliser sur un seul personnage. Nous allons alors suivre le point de vue d’à peu près tous les habitants de cette bourgade qu’est Tarsac. Ça pourrait avoir tendance à nous perdre mais c’est loin d’être le cas. Au final, on n’a qu’une envie : avoir toutes les clés en mains pour comprendre l’enquête. Et pour cela, il faut connaître tous les faits et gestes des habitants de ce petit village, pas si tranquille.

Un huis clos angoissant…
Comme je l’ai dit un peu plus haut, on se trouve dans un village chiquement nommé Tarsac. À l’image de toutes les petites bourgades, tous les habitants se connaissent et comme ils le répètent dans le roman : « tout se sait à Tarsac ». On se retrouve donc complètement piégé dans ce village. Après les 70 pages lentes du début, tout s’enchaîne très vite et l’auteur nous met la pression au point que notre cœur accélère, totalement immergé dans l’intrigue. Les descriptions sont pleines de réalisme et nous plongent encore un peu plus dans l’histoire. L’ambiance est haletante. On est inquiet mais impatient. Quelle est la suite ? Que va-t-il encore arriver ? Qui est le prochain ? Ah, attendez, je reprends un peu mon souffle… Pendant que je lisais, mon chat s’est mis à me fixer. Je peux vous dire que l’angoisse est montée encore un cran au-dessus.

Au final, vous l’aurez compris, ce roman vaut véritablement le coût. Outre le côté un peu « longuet au démarrage », j’ai beaucoup accroché à cette histoire. L’horreur, la surprise, l’épouvante se succèdent pour ne plus nous lâcher. Un roman d’exception ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Publicités

8 réflexions sur “Le Miroir du Damné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s