David Tavityan – ÉCRIVAIN

David Tavityan est l’auteur du roman Chip, qui a fait l’objet de mon dernier « coup de cœur ». Déjà trois romans à son actif, il nous emmène au fin fond des Etats-Unis, à la rencontre d’une sorcière pas comme les autres et d’un jeune garçon en quête d’identité.

15271253_1255486267848836_1015017578_o

1) Pour commencer, parlez-nous un peu de vous. Quel est votre métier ? Vos passions dans la vie ?

J’exerce différents métiers : rédacteur web, journaliste, romancier et astrologue. Ma première passion est le cinéma, surtout celui des films américains des années 30-40 jusqu’aux années 70-80.

2) Comment vous est venue l’idée d’écrire des romans ?

J’ai commencé ado. Mes sources d’inspiration ont été les films qu’il m’était interdit de voir à cause de leur interdiction aux moins de 13 ans ou 18 ans. Pour me permettre de les découvrir, j’imaginais leur histoire et leurs personnages à partir de l’affiche ou du résumé qu’on pouvait trouver dans le Pariscope. C’est alors que je me suis lancé dans la rédaction de versions forcément complètement différentes de films comme Big boss avec Bruce Lee ou Scanners de David Cronenberg ou bien encore Pulsions de Brian de Palma. Quand, plus tard, j’eus enfin l’âge de les zyeuter, ils n’avaient vraiment plus rien à voir avec ce que j’avais écris.

3) En bonne élève, je me suis renseignée sur vous et vos romans, c’est donc l’instant pub, parlez-nous un peu de Comment j’ai raté ma vie de Super héros et Lorraine Super bolide.

comment-jaiMa vie de Super-Héros raconte la découverte de l’identité d’un ado, Morgan, le jour où son père, un comédien disparu, lui adresse mystérieusement un costume de super-héros. Le jeune héros ne veut surtout pas décevoir son père et s’incarne dans la peau du super personnage pour le meilleur et pour le pire. Au fil de ses faits d’arme, il va découvrir qui il est vraiment et une triste vérité qu’on lui avait cachée.
lorraineLorraine super-bolide porte sur un personnage d’adolescente écorchée vive qui existait dans Comment j’ai raté ma vie de super-héros. Pour attirer l’attention de son père, un nabab du cinéma toujours absent, Lorraine a la fâcheuse tendance de voler des bagnoles et de se crasher avec. Mais ceci ne suffisant pas, elle rencontre un androïde sorti d’une usine de son père et décide, par provocation, de prendre la route avec lui pour vivre des aventures amoureuses et rocambolesques.

4) J’ai lu votre dernier roman et j’ai complètement craqué pour cette histoire et votre plume. Dans quelle circonstance avez-vous eu l’idée d’écrire Chip ? Combien de temps avez-vous mis à le sortir ? (Pour rappel, pour lire mon avis, c’est par ici)

J’ai dû mettre environ un an pour le rédiger. C’est le personnage de Johnnie Pop, la sorcière, qui m’est apparue en premier. Par son côté si peu conventionnel (black, obèse, énergique, romantique, sorcière…), j’ai intiment su que c’était quelqu’un qu’il m’aurait plu de rencontrer. Je ne pars ni d’une idée ni d’une histoire a priori, mais toujours d’un personnage pour lancer mon histoire. Après quoi, sa personnalité dessinée, je me laisse guider par lui et ce qu’il a à me raconter. C’est ensuite que Chip est arrivé, puis ses parents et toutes les autres âmes du comté.

5) En furetant sur vos différentes biographies, j’ai remarqué une phrase qui m’a apostrophé « Comment trouver sa place ? C’est la question qui l’obsède. » Pouvez-vous nous en dire plus ? J’ai remarqué que cette recherche identitaire était d’ailleurs développée dans Chip.

chipOui, c’est bien une question abordée dans mes romans à travers les personnages principaux et donc, Chip. Occuper sa place est importante pour correspondre à qui nous sommes vraiment. Le personnage de Chip ne veut surtout pas louper le coche quand l’opportunité de devenir sorcier pour le bien des habitants de sa ville se présente. Quant à son père, il tâtonne, de son côté, plus hésitant. Sa mère finit par vivre sa passion de cinéphile et devenir cinéaste dans le comté. Et les activités de ces personnages en phase avec eux-mêmes rejaillissent sur tous les autres pour les aider à se constituer ou à devenir plus épanouis. Nous sommes tous animés par une grande question qui est celle de notre mythe fondateur. Une fois que nous l’avons identifié, la vie roule plein pot et dans la bonne direction.

6) La suite du passage de la biographie (« Deux choses l’aident à y répondre : le cinéma américain et la lecture, de Jim Thompson à Philip K. Dick en passant par Tintin. ») me permet de vous poser la question suivante : en bonne geek que je suis, je me demande, quels sont vos films préférés ? Vos romans ? Vos auteurs ? Ou tout autre type de lecture (bds, mangas, comics,…)

un-arbreMon film préféré est « La mort aux trousses », qui est pour moi, le gâteau à la crème du cinéma, la friandise raffinée visuelle de mes yeux jamais rassasiés. Je suis aussi addict à « Dead zone », « Un singe en hiver », « Prends l’oseille et tire-toi », « Apocalypse now » et « Petit déjeuner chez Tiffany ». Pour les auteurs : Romain Gary, John Fante, Philip K. Dick, Bukowski, Maupassant et les recueils de nouvelles de Tennessee Williams. Mon livre préféré est Un arbre de nuit de Truman Capote, un recueil de nouvelles mystérieuses situées dans l’Amérique des années 30. Sans vouloir faire tourner cette interview à l’ésotérisme, j’avoue que le livre d’études Astrologie, karma et transformation m’a aussi beaucoup marqué. Enfin tous les ouvrages de mon ami le philosophe jovialiste québécois, André Moreau, notamment Cent millions de Christ, qui est pour moi, un véritable uppercut métaphysique.

7) Vous avez pris le parti d’ancrer Chip aux Etats-Unis, pourquoi ? Y avez-vous voyagé ?

Deux fois : pour visiter New-York et puis la Côte Ouest. Compte tenu du côté « spectaculaire » des personnages, je ne pouvais que le situer dans ce vaste pays où tout semble possible, le meilleur comme le pire. Je crois que les américains, d’une façon générale, sont plus facilement sujets à jouer la comédie, à se donner en spectacle. Et je dois aussi confesser que d’avoir situé l’histoire aux Etats-Unis m’a permis de faire un nouveau voyage là-bas, depuis ma table, gratis.

8) En lisant Chip, le personnage de Johnnie m’a interpelé. Je l’ai adoré et j’ai ressenti des influences de magie vaudou, de sorcières du bayou. Etait-ce votre but ?

En effet, Johnnie venant de l’Alabama, il y a pour moi cette aura un peu sudiste qu’elle véhicule. L’ambiance, la culture des Etats du Sud m’ont toujours fait une forte impression dans les œuvres des romanciers de là-bas, que ce soit Carson McCullers, Tennessee Williams ou d’autres. Quand bien même le vaudou n’est pas le sujet dans leurs livres, on ressent toujours ces non-dits ou cette densité émotionnelle comme un voile un peu trop épais qui va tout faire basculer et comme pourrait le faire un sort magique.

9) Outre ces trois romans que vous avez déjà à votre actif, avez-vous d’autres projets en cours d’écriture ?

Oui, j’ai un projet de roman avec un personnage qui ne sera pas ado, mais adulte voire même vieux, une sorte de géronte très égocentrique, reprenant sa vie de zéro.


FOCUS ON… les parutions de David Tavityan 

Comment j’ai raté ma vie de super-héros :
Depuis peu, Morgan sèche les cours. Ses activités de super-héros l’accaparent trop : il vole, dans les cieux, au secours des malheureux. Chaque jour, il part à l’aventure ! Vêtu de son costume rouge et vert, il croise ainsi le chemin de mille et un personnages exceptionnels, tels que Linda Berton la coach en body-building, Alain Dulong le sosie d’Alain Delon, ou encore Lorraine Cyelle, la belle  » princesse autoroutière « . Oui, Morgan est heureux. Dans la rue, les gens le saluent, on l’aime, on l’acclame…croit-il. Veut-il croire. Mais combien de temps pourra-t-il réinventer la réalité ? Combien de temps pour qu’il rate sa vie de super-héros et mène, enfin sa vie d’ado ?
Disponible en version brochée.

Lorraine Super-bolide :
Bienvenue dans le petit monde de Lorraine Super-Bolide ! Vous y trouverez : 1- Une ado pas mal craquante et bien déglingue ; 2 – Des bolides, que Lorraine pilote à toute berzingue ; 3 – Un papa businessman dont elle est raide dingue. Attachez vos ceintures !!!
Disponible ne version brochée.

Chip :
Chip Talbot et ses parents emménagent dans un coin perdu du Minnesota. Tout y respire l’ennui. Par chance, sa rencontre avec une voisine peu ordinaire, une certaine Johnnie Pop, sorcière débauchée et romantique, va changer la donne et redistribuer les cartes du destin pour tout un chacun.
Imposante afro-américaine de 120 kilos, Johnnie fume le cigare, aime faire la fête et boire du whisky. Pour Chip, c’est l’opportunité d’embrasser un horizon plus vaste. Mais la réalité frappe parfois durement : son père obsédé par la rentabilité de son épicerie, sa mère addicte au cinéma, la jeune Scarlett qui voudrait changer le caractère trop insouciant de son père, la sorcière elle-même, prête à tout pour retrouver son amant égyptien…
Entre réalité et magie, Chip s’interroge : pourrait-il trouver la formule idéale qui améliore l’existence du comté tout en rehaussant sa propre vie à l’étroit ?
Disponible en version numérique.
Disponible en version brochée.

Chip est disponible dans la boutique Évidence, avec marque page et poster.

Bonne lecture ^^

Publicités

2 réflexions sur “David Tavityan – ÉCRIVAIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s