Nos croyances

J’ai eu l’opportunité de lire cet essai sur les croyances, écrit par Jacques Cavaillon. Publié chez Évidence éditions, dans la collection Électrons Libres, cet ouvrage pousse à la réflexion.

Résumé : Les croyances sont le talon d’Achille de l’ intelligence et de l’humanisme. Elles n’ont pas obligatoirement une origine religieuse tout en en ayant leur source,
NOUS NE POUVONS PAS CONTINUER.
À notre époque, dans nos sociétés occidentales, de construire notre vie sur des croyances tirées de paroles de dictateurs d’un autre temps qui n’avaient d’autres occupations que de se maintenir au pouvoir par les armes avec pour seule justification leur extraction divine.
Changer de croyance n’est pas un progrès, c’est une régression qui affermit une position plus confortable alors que de les combattre est déstabilisant mais tellement enrichissant.
Le bilan que je fais, n’est pas très réjouissant, car l’empire des croyances n’est pas prêt de s’effondrer. Cependant il a le mérite de se montrer à nous, comme une somme de mensonges nébuleux qui ne m’appartiennent pas et que, progressivement beaucoup de nous rejetons.

nos-croyancescouv

Un essai…
J’ai beaucoup réfléchi à la manière dont je devais aborder cet article. Parce que ce livre n’est pas un roman au sujet léger. Ce n’est pas un bouquin que l’on oublie après l’avoir lu une fois. C’est un essai, un essai sur les croyances, sur l’humain, sur la vie. Parce que les religions, les cultes, font parti de notre vie de tous les jours. Parce que, même si on ne les remarque pas, elles sont bien là, présentes au quotidien. J’ai donc pris le parti d’en parler comme d’un livre adapté pour tous. Je ne suis pas érudite pour deux sous, et pourtant j’ai apprécié cette lecture aussi bien pour son côté critique que son côté révélateur.

Une prise de position…
Jacques Cavaillon prend clairement parti dans cet essai. Si vous vous attendez à un récit objectif, c’est très loin d’être le cas ici. Bien que, je me dois de le souligner, chacun de ses arguments sont étayés par des citations, des textes, des faits… Il ne nous balance pas sa pensée au hasard, dans l’espoir qu’elle atteigne un quelconque lecteur. Ce qui, cependant, m’a étonné est la petitesse du livre. Jacques Cavaillon nous l’explique : « Ce livre est très court, conscient que tous les sujets ouverts étaient largement étudiés par ailleurs ».

Le côté historique…
Un autre point majeur du texte est son profond aspect historique. En effet, afin d’étoffer son argumentaire, l’auteur base le tout sur les éléments historiques, nous emmenant dans des contrés et vers des peuples oubliés (ou presque). J’ai trouvé tous ces exemples d’une richesse absolue et dévoilant une véritable implication de la part de Jacques Cavaillon, qui a mené un énorme travail de recherche pour réaliser cet essai. Je me suis alors permise de lui demander pourquoi avoir basé une très importante partie de son argumentaire sur les faits historiques : « C’était une suite logique, à partir de l’angle historique que j’ai pris d’expliquer ma naissance ».

Pourquoi ?
Je suis une étudiante en économie, très littéraire à n’en pas douter. Mais, pourquoi ce livre m’a-t-il plu ? Outre tous les éléments que j’ai mentionné auparavant, pourquoi une jeune étudiante de presque 20 ans a-t-elle été complètement prise dans ce texte ?
C’est assez difficile à expliquer. Je voue une certaine fascination à tout ce qui touche, de près ou de loin, aux religions. Non-croyante, je reste tout de même ouverte d’esprit, et j’apprécie lorsque le sujet est traité avec justesse et clairvoyance. C’est ici le cas. Jacques Cavaillon nous explique, en préambule, avoir été (et même être) complètement immergé dans la religion. Quand il nous narre sa vie et son passé, on ressent qu’il est sûrement très bien placé pour nous parler des croyances. Dans ma grande curiosité, je lui ai alors demandé ce qu’il pensait du principe de laïcité, qui n’est pas abordé dans son essai : « Mon approche profonde est qu’elle est une étape indispensable vers la prise en compte de chacun avant que les religions ne disparaissent et pour l’instant, malgré son côté incontournable, la laïcité est et restera longtemps le cheval de Troie des religions dont la principale fonction est le prosélytisme ».

J’espère vous avoir donné envie de lire ce livre et vous incite promptement à le découvrir. L’écriture est fluide et abordable par tous. Un essai qui vous fera réfléchir et même vous apprendra énormément de choses. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Publicités

2 réflexions sur “Nos croyances

  1. satinesbooks dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi … Moi qui ne suis pas non plus croyante, je baigne dans différentes religions et je trouve qu’elles sont intéressantes. Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à m’y intéresser

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s