Fins de règnes (nouvelle)

J’ai lu la nouvelle Fins de règnes de Patrice Quélard, publiée chez Nutty Sheep à l’occasion du mois de la sorcellerie. Encore un très bon moment de lecture. Il semble que cela reste une constante chez les œuvres de Patrice Quélard.

Résumé : 1814. Au crépuscule du Premier Empire, l’étau se resserre sur le « sans-culotte », un tyranneau vieillissant qui a mis une bourgade de l’ouest de la France en coupe réglée. Ce soir, Augustine, la sorcière du village, a décidé d’en finir avec tout cela. La vérité qui va éclater avec l’orage ne sera pas belle à voir.

finsderegnes

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais qu’on se focalise sur cette superbe couverture. J’adore l’effet du drapeau français et de la partie « rouge » dégoulinant tel le sang. Un petit coup de cœur pour le travail réalisé sur cette couverture, donc.

En ce qui concerne l’histoire, on va suivre une jeune femme qui est à la fois sage-femme, médecin, etc… Une sorte de sorcière comme certains aiment à le dire. L’intrigue est très simple, rien d’extraordinaire. Juste une gamine qui accouche et qui meurt en couche, comme cela est déjà arrivé à tant d’autres. Le cœur de l’histoire est alors cet homme, ce « sans-culotte » qui tyrannise son village natal. Et qui semble avoir pour but de repeupler ces terres avec seulement ses descendants. Or, durant cette nuit, une nuit comme les autres, bien que la tempête fasse rage, une nuit comme tant d’autres… Cette nuit, quelque chose est arrivé. Et, la jeune sorcière décide que c’est bien là le meilleur moment pour mettre fin à son règne.

Autant dire que j’ai adoré cette nouvelle. J’ai retrouvé la plume caractéristique de Patrice Quélard et son amour pour l’Histoire. Une histoire très courte qui, au lieu de passer trop vite, reste et ne nous quitte pas. Incisif et mémorable sont les deux mots que j’utiliserais pour qualifier ce récit, comme nul autre pareil. En fait, ce qui m’a le plus étonné est que, comme dit un peu plus haut, l’intrigue n’est en rien exceptionnelle. Mais, ce maniement des phrases, cette maîtrise de l’action… Tout ça fait que Patrice Quélard nous offre un super moment de lecture, entre répulsion pour cet homme et sympathie pour cette femme.

Au final, j’adore. Que dire de plus ? Encore un régal pour mon appétit de lectrice, jamais rassasié. Et vous savez quoi ? J’en redemande ! Encore et toujours, parce que les nouvelles des éditions Nutty Sheep sont devenues mon petit péché-mignon. Pour vous procurer la nouvelle, c’est par ici.

Publicités

3 réflexions sur “Fins de règnes (nouvelle)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s