Dybouk (nouvelle)

J’ai donc lu la nouvelle de Patrice Quélard : Dybouk, publiée chez Nutty Sheep à l’occasion du mois démoniaque. Une histoire très complète malgré le peu de pages.

Résumé : Mai 1943 : les Nazis s’apprêtent à liquider le ghetto de Varsovie. Face à eux, la résistance désespérée d’une poignée de jeunes juifs décidés à vendre chèrement leur peau. Au bloc 38, les martyrs y parviennent d’autant mieux qu’ils reçoivent l’aide inattendue d’un démon de la kabbale. La journée sera bien longue pour les Waffen-SS du capitaine Rittmayer, car le dybouk est d’humeur… infernale.

dybouk

La couverture…
Une couverture superbe, en premier lieu. Je me devais de le dire ! Après tout, une couverture représente le livre, l’histoire, la trame. C’est la première chose que l’on voit qui nous donne envie ou non d’en savoir plus. Bien joué, ici, on a envie de savoir ce qui se cache derrière cet homme bien bâti.

L’intrigue…
On va donc suivre une équipe de rebelle (Non, nous ne sommes pas dans Star Wars) qui lance des attaques contre des nazis. Ce qu’il faut savoir est que malgré l’avantage du nombre, les nazis ne parviennent pas à se débarrasser de ces troupes. Mais pourquoi ? Qu’est-ce qui peut bien les entraver ? Et là, on rencontre un dybouk. Un dybouk est un esprit maléfique de la mythologie juive, qui existe vraiment. Enfin, quand je dis « qui existe vraiment » je pèse mes mots. Par là, j’entends que ce démon est véritablement présent dans leur culture et que ce n’est pas une invention de l’auteur.

Le style…
Venons-en maintenant à l’écriture elle-même. Vous connaissez Patrice Quélard à travers Terramorphos ou encore Catharsis Disputatio. Un style fluide et élégant, qui se lit sans chichi. Donc, cette histoire a été encore un régal. En à peine trente pages, l’auteur a réussi à nous immerger au cœur de la bataille. Pas d’explications inutiles (vous savez que je n’aime pas les explications inutiles), on est tout de suite plongé dans l’univers historique et fantastique.

Au final, une lecture très appréciable qui m’a fait découvrir un nouveau démon. Et surtout, une nouvelle histoire. Pour vous procurer cette nouvelle, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Publicités

3 réflexions sur “Dybouk (nouvelle)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s