L’homme allongé et autres nouvelles (recueil de nouvelles)

J’ai donc, enfin, lu le recueil de nouvelles d’Edith Couture Saint-André. Rappelez-vous, j’ai déjà lu un roman de cette auteur : Mon été avec Lucifer, une pépite ! Je n’en attendais pas moins de ce recueil et je n’ai pas été déçue !

Résumé : L’homme allongé :
Qui est cet homme et pourquoi est-il allongé par terre chez Marguerite, dominatrice septuagénaire de grand renom ?
Une belle-mère à durée indéterminée :
Quelle tragédie lorsqu’une mère voit son fils unique la délaisser pour une femme trop jeune pour être à la hauteur de ses exigences…
Une tête en trop :
Lorsqu’on a vingt ans, perdre la tête est, somme toute, une occurrence assez courante et on arrive à s’en remettre assez facilement. Mais quand on a soixante-dix ans ?
Roméo en Juillet :
Un croque-mort qui prend son travail au sérieux a-t-il le droit de tomber éperdument amoureux d’une Valentine légère et volage ?
Un hématome sur l’épaule :
Le golf est un sport d’une grande violence, qui l’eut cru ?
À cœur perdu :
Quand on est aussi vieux que Thor, tomber amoureux d’une jeune artiste peintre réserve bien des surprises… pas nécessairement celles qu’on aurait pu imaginer.
La mort, cette empêcheuse de tourner en rond, est le fil rouge qui sinue d’un récit à l’autre pour nous rappeler que nous sommes sur terre en location de courte durée et qu’il suffit parfois d’un événement anodin pour que le bail soit annulé…

img_20161203_090228

J’ai vraiment bien accroché à ces nouvelles avec toutes une thématique un peu commune. Bien que je ne sois pas sûr du bien fondé de ma trouvaille, j’ai supposé que la thématique était le morbide. Chaque nouvelle a un fond un peu désobligeant, il y a, à chaque fois, quelque chose qui nous met mal à l’aise. Ah ! J’ai adoré !

Après tout, je suis une grande fan d’Amélie Nothomb et de ses fictions morbides. Mes préférés ? Attentat et Mercure. Ah, vraiment, Amélie Nothomb… ^^

Brefouille, revenons à nos moutons, La nouvelle du recueil que j’ai préféré est, c’est d’ailleurs celle qui est dans le titre, L’homme allongé. J’ai adoré le décor. Par là, j’entends, le fond de l’intrigue. Ici, une prostituée tenant une maison des plaisirs. Mais pas n’importe laquelle catégorie de prostituée, elle est connue et plutôt vieille. Qui dit vieille, dit expérimentée, n’est-ce-pas ? Simple réflexion de ma part. En fait, je dois avouer que je n’ai pas très bien compris la nouvelle, surtout sa chute ou plutôt comment en-est-on arrivé là. Mais, étrange sensation que voilà, j’ai juste adoré. Il y a certaines histoires que l’on lit et que l’on aime sans vraiment comprendre pourquoi, et bien ici c’était le cas. Enfin, j’ai apprécié le côté morbide de la scène : l’homme allongé par terre, semble être sans vie et les deux autres assis sur le canapé, totalement détendu. Ah ! Génial, non ?

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce recueil de nouvelles décalées qui peint le portrait de personnages tout à fait saugrenus mais autrement charmants ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s