La Petite Marchande d’Allumettes

J’ai eu l’opportunité de lire ce nouvel album du conte : La Petite Marchande d’Allumettes. Je ne connaissais pas cette histoire. Sachez, cependant, qu’on appelle ce conte également : « La petite filles aux allumettes ».

Résumé : La veille du Jour de l’an, une fillette marche pieds nus dans le froid et la neige. Elle tient serrées contre elle des allumettes soufrées. Tout à leurs préparatifs de fête, les gens ont oublié de lui en acheter aujourd’hui. Ils sont pressés de rentrer chez eux pour réveillonner et se régaler de mets succulents. La petite fille craque une de ses précieuses allumettes pour tenter de se réchauffer un peu. Puis une autre… Un des plus émouvants chefs-d’oeuvre d’Andersen.

img_20161203_090040

Voilà une lecture très thématique, n’est-ce-pas ? Bon, j’ai pris le résumé général du conte. Le résumé est d’ailleurs difficile à trouver car la plupart des sites proposent des résumés tellement énormes que l’histoire y est entièrement racontée ! Après cette réflexion sans grand intérêt, je vais donc entrer dans le vif du sujet et vous parler de cet album, d’abord de l’histoire et ensuite des dessins !

Comme je le dis un peu plus haut, je ne connaissais pas du tout cette histoire. Mon père m’a d’ailleurs jaugé telle une pestiférée clamant à qui voulait l’entendre que tout le monde connaît la petite fille aux allumettes ! Tout le monde sauf moi, apparemment… J’ai donc découvert cette histoire plutôt sombre en apparence mais dans le fond, beaucoup plus profonde. Au moment de Noël, les gens rentrent chez eux, impatients de se réchauffer près de leur cheminée et de pouvoir fêter en famille cette merveilleuse soirée. Cependant, une jeune fille errait seule dans la rue et le froid. Dépouillée de ses chaussures, elle marchait pieds nus, il ne lui restait plus que ses allumettes. Alors, elle tenta de se réchauffer avec et à chaque fois qu’elle en allumait une, elle voyait sa grand-mère comme dans un rêve. Quel beau Noël ! Elle était tellement heureuse qu’à sa dernière allumette, elle demanda à sa grand-mère de l’emmener avec elle. Une jolie métaphore pour nous dire qu’elle est tout simplement morte de froid. Un conte très religieux vous en conviendrez.

« Ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant, dans les bras de sa grand-mère, la plus douce félicité. »

J’ai beaucoup apprécié les illustrations, le format et la mise en page de cet album. Comme vous pouvez le remarquer sur la photo qui illustre mon avis, le livre est plutôt petit. Il est très agréable au toucher d’ailleurs : lisse et à la présentation épurée. À l’image des dessins, en fait. Les illustrations sont douces, crayonnées. J’adore le travail de Violette Sagols (l’illustratrice) qui a su représenter toute la détresse de l’histoire et de cette petite fille dans son coup de crayon si voluptueux.

À l’approche de Noël, voici un conte pleins de promesses reliant l’espoir d’un jour meilleur et le bonheur de retrouver ceux que l’on aime. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’illustratrice

Publicités

7 réflexions sur “La Petite Marchande d’Allumettes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s