Fin de partie

Aujourd’hui je vous présente une petite chronique sur la pièce Fin de Partie de Beckett.

Déjà, Beckett est mon dramaturge préféré. J’ai d’ailleurs déjà lu sa pièce En attendant Godot qui ressemble un peu à Fin de Partie.

Donc, ce qui caractérise Beckett et ses œuvres c’est le côté absurde de celle-ci que l’on retrouve dans cette pièce. C’est un vide absolu. Les personnages parlent de tout mais à la fois de rien. On assiste à un véritable dialogue de sourd. Certaines conversations sont tellement étranges qu’on se demande dans quel état était l’auteur lorsqu’il a écrit Fin de Partie. Un des hommes sort d’une poubelle !

 Du grand Beckett ! Un vrai bonheur !

 Je dirai que ma chronique est à l’image de cette pièce : courte et un peu flou !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s