Bonne chance petite Rubis – dès 6 ans

Publié aux éditions Syros Jeunesse, je vous propose de découvrir mon avis sur un album très instructif : Bonne Chance, petite Rubis.

Résumé : Rubis aime par-dessus tout suivre l’enseignement du précepteur avec ses frères et ses cousins. Mais la tradition veut qu’elle apprenne à tenir une maison… Quel avenir pour Rubis ? Une belle histoire vraie.

Un conte philosophique, voilà ce qui en ressort. On découvre à travers cet album, une histoire vraie.  L’histoire de l’émancipation intellectuelle d’une femme chinoise. J’ai beaucoup aimé l’idée de mettre cette histoire en album. Un format destiné aux enfants en premier lieu. Avec ce format, j’ai trouvé cette histoire encore plus touchante car racontée avec des mots simples. Pour que les enfantas comprennent l’enjeu. Pour qu’ils comprennent que l’émancipation des femmes, leur désir d’autonomie, ne date pas d’aujourd’hui. Que ça a été un processus lent et que même maintenant, il n’est pas achevé. Pour que les petites filles arrêtent de penser qu’elles se doivent de savoir faire le ménage et cuisiner.

J’avoue avoir peu d’estime pour les femmes qui dès l’âge de 17 ans, se mettent à dire que leur rêve est de rester bien sagement à la maison, faire le ménage, la cuisine et s’occuper des enfants, pour, quand le mari sera rentré, s’occuper de lui avec « amour ». Parce que, oui, dès 17 ans, des jeunes filles pensent comme ça. Et ça me chagrine. Ici, dans cet album, l’auteur nous montre que ce n’est pas parce qu’on nous dit qu’il faut devenir une bonne épouse, que l’on ne peut pas s’instruire intellectuellement, que l’on ne peut pas réaliser nos rêves.

Être une femme ferme des portes aujourd’hui. Certains pourront nier mais la vérité est là. Grâce à cet album, j’ai eu un déclic. Je remercie la société française, aujourd’hui, de nous permettre l’accès gratuit à l’éducation, de nous permettre de continuer nos études grâce aux bourses. Parce que malheureusement, ça ne se passe pas comme ça partout. Je pense à un pays qui n’est pas loin de chez nous : l’Angleterre. L’Angleterre est un pays riche mais où un tout petit pourcentage de la population vit au-dessus du seuil de pauvreté. Très peu continue leurs études, le supérieur étant payant. En lisant ce texte, un peu long, vous vous dites sûrement : « Encore une de ces filles qui se clament indépendantes ! ». Eh bien oui, indépendante, autonome et pleine d’ambition !

Parce que les femmes ont longtemps marqué l’Histoire, cet album vous démontrera encore une fois, qu’il ne suffit pas d’être marié et d’avoir des enfants pour être heureuse. Alors, comme Rubis, n’ayez pas peur de vous émanciper et de croire en votre avenir !

En bref, un album que chacun devrait lire pour faire tomber les préjugés et comprendre enfin que l’apprentissage est la clé de nos sociétés actuelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s